Denis Kadima exprime ses inquiétudes par rapport au financement du processus électoral 

Denis Kadima exprime ses inquiétudes par rapport au financement du processus électoral 
Photo
Image de l'élection de 2018 (RDC)
Politique/03-12-2022
Par Raphaël Kwazi

Après la publication du calendrier électoral, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a exprimé ses inquiétudes pour la suite du processus électoral. En cause: le manque de financement. Dans une interview accordée vendredi 2 décembre 2022, à la radio Top Congo FM, le président de la centrale électorale Denis Kadima n’a pas caché ses inquiétudes face aux difficultés de son institution.

"Est-ce que la CENI peut dire qu’il n’y a aucun problème de financement ? Non, la CENI ne peut pas dire cela. Nous sommes en décembre, il y a des arriérés de trois à quatre mois. Cela met une forte pression sur nous. Nous avons écrit au Gouvernement et nous pensons qu’il s’active. Ils sont conscients que nous avons publié le calendrier électoral. Nous sommes conscients qu’ils vont faire le nécessaire.", a déclaré le président de la CENI.

Et de poursuivre:"La dernière fois que nous avons bénéficié d’un décaissement, c’était pour le mois de septembre. Nous sommes sous pression. Nous sommes en pleine période opérationnelle. Nous comprenons que le Gouvernement essaie de faire ce qu’il peut. Cependant, la réalité au sein de la CENI…Au niveau opérationnel, l’argent est encore attendu". 

Entre-temps, les principaux partenaires du Gouvernement ne se sont pas encore manifestés. La CENI n’a reçu aucun centime des bailleurs. C’est le Gouvernement congolais qui prend en charge à 100% le processus électoral en cours.


Politique

Economie

Société

Sport

Afrique

Monde

Blog